Lundi 14 octobre 2019
Etranges objets beethovéniens
Triple concerto et Fantaisie chorale dans le brouillard lithuanien
Triple concerto - Fantaisie chorale

L’intérêt de ce CD, c’est de rassembler deux partitions de Beethoven qui ne ressemblent à rien de connu : le Triple concerto pour violon, violoncelle et piano, sorte de trio avec orchestre, et la Fantaisie chorale, du genre thème et variations, qui commence comme une sonate pour piano, continue sur le mode concerto et s’achève en gigantesque lied pour chœur, piano et orchestre. Quand Beethoven compose cet étrange et unique objet qu’est le Triple Concerto, il vient de finir la Symphonie héroïque et s’apprête à écrire la sonate Appassionata, deux œuvres où il laisse libre cours à ses fougueux débordements. A côté, le Triple Concerto paraît tout sage, comme si le compositeur, préoccupé de donner à chaque soliste la même part, en avait bridé ses élans. Loin de jouer la brochette de stars, comme ce fut le cas dans certains enregistrements (Oïstrakh, Rostropovitch et Richter avec Karajan, par exemple), les interprètes misent sur le lyrisme et la complémentarité, mais une prise de son carrément brouillardeuse ne les aide pas. Quant à la Fantaisie chorale, moins malmenée par la prise de son, elle sautille et caracole, plus heurtée que fluide, plus efficace que poétique, agréable à écouter sans pour autant laisser de traces impérissables.
Gérard Pangon

Triple concerto pour violon, violoncelle et piano op. 56 – Fantaisie chorale op. 80
Muza Rubackyté (piano), Michael Ludwig (violon), Laszlo Fenyö (violoncelle)
Orchestre Symphonique National de Lithuanie, Chœur d’Etat de Kaunas
Direction musicale : JoAnn Falletta
1 CD Doron
54 min

mis en ligne le samedi 19 novembre 2011

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.