Mercredi 16 octobre 2019
En dépit du bon sens
La Chapelle Rhénane en répétition ?
La Passion selon Saint Jean

Pour déceler l'esprit d'une nouvelle interprétation de la Passion selon Saint Jean, il y a un moyen très simple : commencer par l'avant-dernier chœur « Ruht wohl ! Ruht wohl ! Repose en paix, dépouille sacrée... » C'est l'un des plus émouvants de l'œuvre sacrée de Bach avec sa manière de nous entraîner au cœur du mystère et ses phrases musicales pleines de paix et de certitude dans l'attente de la Résurrection. Là, surprise : Benoît Haller et La Chapelle Rhénane adoptent un tempo sautillant et un phrasé « surexpressif » qui n'ont pas grand chose à voir avec le recueillement. Alors, on reprend au début. Deuxième surprise : ça ne ressemble pas exactement à ce qu'on connaît, mais pourquoi pas. Benoît Haller explique, d'ailleurs, dans le livret que cette Passion est la sienne et pas tout à fait l'une de celles que Bach a exécutées. Bon. Au fil de l'écoute, on continue ainsi de surprise en surprise. Il y en a d'excellentes comme les voix d'hommes parfaitement en place avec un Julien Prégardien remarquable, de moins bonnes comme les voix de femmes mieux adaptées à des fantaisies baroques qu'à ce répertoire et d'autres enfin qui laissent pantois : on a parfois l'impression d'entendre une bande de travail alors que rien n'est encore en place. Mais pourquoi donc avoir sorti cet enregistrement inabouti ?
Gérard Pangon 

La Passion selon Saint Jean
Julien Prégardien (ténor), Benoît Arnould (baryton), Dominik Wörmer (baryton
La Chapelle Rhénane
Direction musicale : Benoît Haller
1 CD Zig Zag Territoires ZZZT 100301.2 (2009)

mis en ligne le samedi 3 avril 2010

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.