Mercredi 16 octobre 2019
En avant harpe !
La transposition ne sert pas toujours le talent de X. de Maistre
Concertos et danses pour harpe

« Les harpistes passent la moitié de leur temps à s'accorder et l'autre moitié à jouer faux, » dit une méchante rumeur qui viendrait, selon certains, de Mozart. Mais, depuis l'époque de Wolfgang où elle ne digérait pas les demi-tons, la harpe a relevé le défi, et si la mécanique reste fragile, les bémols bricolés et les dièses approximatifs font partie de l'histoire ancienne. N'empêche, cet instrument, l'un des plus vieux du monde, continue d'opposer de manière souvent radicale les "harpophiles" qui en louent le son aérien et les "harpophobes" qui, au contraire, le trouve horriblement gnangnan. Faute d'un répertoire propre suffisamment abondant, les harpistes puisent de manière naturelle dans les partitions de leurs plus proches voisins, pianistes ou guitaristes, et, dans cet album-hommage au grand Nicanor Zabaleta pour lequel l'Argentin Ginastera composa en 1965 un Concerto pour harpe, Xavier de Maistre suit cette voie. Dans La vida breve, écrite à l'origine pour orchestre, dans les Valses de Granados, composées, elles, pour piano, ou dans le célébrissime Concerto d'Aranjuez, destiné à la guitare - mais transposé par Rodrigo lui-même -, le résultat n'est pas vraiment convaincant : en dépit du talent de Xavier de Maistre, la harpe affadit, gomme le côté piquant, atténue les atmosphères tendues. En revanche, Recuerdos de la Alhambra, la fameuse pièce pour guitare de Tarrega, est comme un astre nimbé d'un halo de mystère, dans un climat original, fait d'étrangeté et de poésie. Quant au Concerto de Ginastera, en évitant les successions d'arpèges pour jouer sur la percussion, il permet à l'interprète de donner sa pleine mesure et de révéler les sonorités spécifiques de l'instrument.
Gérard Pangon

De Falla : Danse espagnole n°1 (La vida breve) – Rodrigo : Concerto de Aranjuez – Tarrega : Recuerdos de la Alhambra – Granados : Valses poéticos – ; Ginastera : Concerto pour harpe ; Milonga.
Xavier de Maistre (harpe)
Orchestre symphonique de la Radio de Vienne
Direction musicale : Bertrand de Billy
1 CD RCA

mis en ligne le mercredi 30 juin 2010

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.