Mercredi 17 juillet 2019
Dupont le bonheur
La grandeur méritée de Gabriel Dupont par le Philharmonique de Liège
Gabriel Dupont - Complete Symphonic Works

Si les quatre ouvrages lyriques de Gabriel Dupont (1878-1914), élève de Gedalge, Massenet et Widor, sont tombés dans l’oubli, en revanche son cycle Les Heures dolentes (1905) a connu les faveurs de plusieurs pianistes, dont Daniel Blumenthal, qui enregistra le cycle entier en 1987 (Cybelia, supprimé). Sur les quatorze pièces, le compositeur en orchestra quatre, dont l’Orchestre philharmonique royal de Liège assure la première discographique. À la fois sombre, élégiaque et exaltée, son écriture – saluée en son temps par Jankélévitch dans son ouvrage La musique et l’ineffable – suggère autant celle de Debussy et Caplet (Nuit blanche est à rapprocher du Martyre !) que celle d’Espana de Chabrier – Des enfants jouent dans le jardin. Six ans plus tôt, le poème symphonique en trois parties Jour d’été chante gaillardement à la manière d’un Massenet symphonique, avec une finesse distinguée (Chabrier, encore !) restituée idéalement par le chef d’orchestre Patrick Davin. En coloriste, Dupont n’oublie pas de solliciter également les cuivres dans son Chant de la Destinée, commandé et créé par Édouard Colonne, en 1908. Belle découverte que cette intégrale des œuvres symphoniques du compositeur, à laquelle le Philharmonique de Liège apporte une grandeur méritée. 
Franck Mallet

Dupont : Les Heures dolentes ; Jour d'Été - Le Chant de la Destinée
Orchestre philharmonique de Liège
Direction musicale : Patrick Davin
1 CD Fuga Libera FUG 751 (Outhere)

mis en ligne le mardi 23 avril 2019

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.