Mardi 19 mars 2019
Des sonates en re-création
Alexandre Tharaud complète son édifice baroque avec Scarlatti
Alexandre Tharaud joue Scarlatti

Avec ce recueil de dix-huit sonates de Scarlatti, qui complète ses enregistrements de Bach, Couperin et Rameau, Alexandre Tharaud pose une pierre supplémentaire à son édifice baroque. Il nous y enseigne que l’art de l’interprétation ne réside pas tant dans la reproduction comme dans un miroir de ce qu’un compositeur a écrit mais plutôt dans une inventivité recréatrice. Encore une fois, il joue ces pièces pour clavecin en choisissant délibérément de faire droit au génie du piano. On découvre alors que celles-ci se prêtent bien aux cordes frappées et au son tenu. Son jeu a quelque chose de magique, qui ne tient peut être pas tant à la virtuosité technique qu’au talent de l’expressivité : les sonates parlent et sont, tour à tour, enjôleuses, capricieuses, plaintives, extraverties ! La prise de son, très travaillée et réussie, sert ce dessein avec bonheur. Si Alexandre Tharaud dessine ce portrait de Scarlatti à partir d’un programme varié et significatif de ses différentes facettes (influences espagnoles, danses de cour, etc.) on n’y reconnaitra peut-être pas celui qu’a laissé Scott Ross au clavecin (la référence en la matière), ni, au piano, Vladimir Horowitz. Certains en infirmeront sans doute encore l’orthodoxie, mais nul ne contestera qu’on fait là une véritable et belle promenade musicale.
Katchi Sinna

18 sonates pour clavier
Alexandre Tharaud (piano)
1 CD Virgin classics (5099964201603)
1 h 11 min

mis en ligne le mercredi 16 février 2011

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.