Lundi 14 octobre 2019
Des quatuors venus d'un autre monde
Les Emerson jouent un Dvorak spectaculaire
 
Le même, pas pareil
Des quatuors Mitteleuropa
Les Berg première époque
Old World - New World

Dvorak, musicien du terroir, l’éternel nostalgique de sa Bohème natale, l’épigone de Brahms ? Il y a dans sa musique de chambre bien plus que de belles mélodies populaires, bohèmes ou américaines, enveloppées dans un style romantique. Prenez les œuvres de ce coffret intitulé « Vieux Monde-Nouveau Monde », composées entre 1879 et 1895. Des cinq derniers quatuors à cordes seul manque justement le célèbre Quatuor n° 12 « Américain », que les Emerson ont déjà enregistré. Mais l’absence de ce chef d’œuvre permet de mieux apprécier les qualités des autres, tout comme celles du Quintette op. 97 et du cycle Les Cyprès. Les Emerson les jouent fidèles à leur manière, faisant fi de la tradition, comme s'il s'agissait véritablement de découvrir un Nouveau Monde : virtuose voire athlétique, avec une sonorité parfois acide et un style plus spectaculaire que profond. Parfait pour mettre en valeur la modernité de Dvorak (les Emerson jouent le deuxième mouvement du quatuor n° 14 presque comme du Janacek ou du Bartok) mais au risque de passer à côté de sa dimension plus expressive. Et, surtout, on peut préférer des sonorités plus chaudes, plus enveloppantes que celles des quatre musiciens américains, en particulier celle du premier violon joué alternativement par Eugene Drucker et Philip Setzer.
Pablo Galonce

Quatuors à cordes n° 10, 11, 13, 14 - Quintette à cordes op. 96 - Les Cyprès
Paul Neubauer (alto)
Quatuor Emerson
3 CD DG 477 8765
3 h 25 min

mis en ligne le dimanche 29 août 2010

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.