Mercredi 20 mars 2019
Des Etudes supérieures
Jean Muller, poète listzien
Transcendence - Jean Muller

La pochette effraie : sous les traits d’un alchimiste s’en prenant aux cordes d’un piano, quels sons Jean Muller va-t-il en tirer ? Avec au programme, la Méphisto-Valse en prélude aux Etudes d’exécution transcendantes, on craint un super cross à Bercy, alors que la prestation a plus à voir avec un patinage artistique sans paillettes, en hommage, peut-être, aux Patineurs des Illustrations d’un prophète, rarement enregistrés, ce que Jean Muller aurait pu faire. L’interprétation du pianiste luxembourgeois est fluide. Pas d’aigus tapés, ni de basses martelées, mais un son clair, vigoureux et soyeux, une énergie savamment dosée, et une architecture rendue lisible par les absences d’excès. Jean Muller est un virtuose narrateur - sous ses doigts, les 12 études n’ont rien d'anodin. En véritable poète lisztien, il sait cultiver les atmosphères changeantes de ces études composées sur un quart de siècle, des calmes Paysages, à la sombre Vision, en passant par la tumultueuse Appasionata. Les difficultés techniques s’enchaînent, passées avec un naturel désarmant. Sans doute, Jean Muller fait-il partie de cette dizaine d’artistes d’une génération, capables, selon Robert Schumann, d’interpréter ce cycle.
Albéric Lagier

Méphisto-Valse n°1 S.514 (arrangement F. Busoni/V. Horowitz) ; Etudes d'exécution transcendantes S.139
Jean Muller (piano)
1 CD JCH 2014/01
1 h 16 min

mis en ligne le lundi 28 avril 2014

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.