Mercredi 20 mars 2019
De la nostalgie à l’ivresse
Les rythmes de Dowland inspirent Damien Guillon
Lute Songs

Compositeur et luthiste, Dowland incarne l’âme élisabéthaine d’une Angleterre pourtant ingrate, qui l’a amené à parcourir l’Europe, du Danemark à Venise en passant par Paris, avant de s’établir, enfin, dans son pays natal. Cette âme vagabonde, européenne, qui trouve son inspiration dans les chants et danses populaires, est avant tout le chantre de la mélancolie, et de ce spleen qui nous est si contemporain que notre élisabéthain a été interprété par Sting ou Elvis Costello, tandis que la guitare des Beatles, qui pleure doucement, lui rend hommage et que Brassens pourrait bien être considéré comme sa réincarnation continentale : de la mélancolie, certes, mais aussi de la facétie, voire plus (il parait que Dowland aimait boire, son Fine knacks for ladies est là pour en témoigner…). A eux deux, Damien Guillon et Eric Bellocq prennent Dowland comme père spirituel, et ces fils fidèles aux traits paternels ne se privent pas d’une franche liberté, fruit d’une éducation réussie. On retrouve dans la voix suave et sombre de Damien Guillon le velouté troublant d’un Deller. Avec Eric Bellocq, il développe un sens narratif et rythmique qui fait de Dowland un musicien sans frontière ni de lieu ni de temps. Immanquablement, vous vous prendrez à chanter Flow my tears ou Come Heavy sleep avec autant de plaisir et d’entrain que celui exprimé par ce duo de talent.
Albéric Lagier

Airs pour voix et luth
Damien Guillon (haute-contre), Eric Bellocq (luth)
1 CD Zig Zag Territories (2011)
1 h 03 min

mis en ligne le vendredi 11 mars 2011

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.