Lundi 16 juillet 2018
De la musique qui coule de source
Le Trio Wanderer emporte Haydn vers les sommets
Piano Trios

Comme  ses quatuors, les trios avec piano de Haydn sont un sommet de sa production de chambre. La plupart sont tardifs, et quatorze d’entre eux, dont quatre de ceux dont il est question ici, sont de 1794-1795, c’est-à-dire de sa seconde période londonienne. Le Trio Wanderer en a déjà enregistré quatre, chez Chant du Monde il y a un peu plus de quinze ans. Il fait montre aujourd’hui des mêmes qualités supérieures. Le trio en la bémol n°27 (1790) est interprété avec un bel élan, et la cantilène de violon de son Adagio central reçoit tout son dû. Celui en la n°32 est doté en guise de finale d’une extraordinaire « polonaise à la hongroise » : elle est jouée par les Wanderer avec une frénésie à couper le souffle, damant même le pion à la remarquable prestation du Trio Gryphon (chez Analekta). Le trio en ut n°35 semble le plus facile, mais est bourré de pièges : les Wanderer rendent à merveille sa synthèse de savant et de populaire, ainsi que le dramatisme de celui en fa dièse mineur n°40. Dans celui en mi bémol mineur n°41, on attend toujours les interprètes au tournant. Son Andante cantabile initial est pris un peu plus rapidement que de coutume : d’où, par endroits, une fébrilité de bon aloi. Quant au finale, un Allegro à l’origine pour violon et piano sous le titre de Jacob’s Dream (Le rêve de Jacob), les Wanderer surmontent avec aisance ses difficultés extrêmes : échelles montantes et descendantes enchevêtrées, ascension vers un momentané si majeur, etc. Ici comme ailleurs, on admire, la musique coule de source.
Marc Vignal

Trios avec piano n°27, 32, 35, 40 et 41 (Hob.XVI.14, 18, 21, 26 et31)
Trio Wanderer
1 CD Harmonia Mundi HMM 902321
1 h 09 min

mis en ligne le lundi 18 juin 2018

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.