Mercredi 16 octobre 2019
De l’influence de la lagune
Café Zimmermann se perd chez Vivaldi
Estro Armonico – Libro secondo

Quand Jean-Jacques Rousseau arrive à Venise en juillet 1743, il se précipite à L’Ospedale della Pietà pour entendre in situ la musique de Vivaldi. Plus tard, en se référant aux Confessions où le philosophe se désole de « ces maudites grilles, qui ne laissaient passer que des sons, et me cachaient les anges de beauté dont ils étaient dignes, » les mauvaises langues diront qu’il était moins attiré par la musique que par les jeunes filles de cette institution, mais qu’importe : l’œuvre de Vivaldi, mort deux ans plus tôt, était bel et bien célèbre dans toute l’Europe, depuis 1711, date à laquelle le maestro di violino de l’Ospedale avait fait publier son recueil intitulé L’Estro armonico, l’invention harmonique. D’invention, ces concertos n’en manquent pas. A une époque où les solistes n’avaient que peu de partitions à se mettre sous l’archet, ils ont même constitué une sorte de révolution, mais aujourd’hui, alors que pour la plupart, ils ont été battus et rebattus, c’est aux interprètes de faire preuve d’invention. Et là, malgré toute l’admiration qu’on peut avoir pour Café Zimmermann et ses Bach, on cale. Voilà une interprétation compacte, envahie par le sérieux, loin des couleurs vénitiennes et dans laquelle on ne sent guère l’enthousiasme. Etrange, vraiment étrange...
Gérard Pangon

Concertos pour deux violons, violoncelle RV 565 ; quatre violons, violoncelle RV 567 et RV 580 ; violon RV 230 et RV 265 ; violoncelle RV 414 ; violon et violoncelle RV 544 ; deux violons RV 522
Pablo Valetti (violon) David Plantier (violon), Mauro Lopes Ferreira (violon), Nicholas Robinson (violon), Petr Skalta (violoncelle)
Café Zimmermann
Direction musicale : Céline Frisch et Pablo Valetti
1 CD Alpha Outhere Alpha 193
1 h 15 min

mis en ligne le vendredi 4 octobre 2013

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.