Mardi 18 septembre 2018
Couperin, l'oncle
C. Rousset et son clavecin Couchet honorent Louis Couperin
Nouvelles Suites de clavecin

Louis Couperin (1626-1661), moins connu que son neveu François (1668-1733), a laissé environ 130 pièces pour clavecin, non publiées de son vivant, et dont le peu d’annotations laisse place à l’inventivité de l’interprète. Il représente l’École française du XVIème siècle, avec Froberger qui fut son grand inspirateur. Lui-même a influencé Lully, Rameau, et son neveu. Ses pièces les plus réputées sont les chaconnes et les préludes non mesurés, c’est à dire dont la longueur des notes est laissée à la libre interprétation de l’interprète – pratique courante chez les clavecinistes et luthistes de ce siècle. Il faut un claveciniste et un musicologue aguerri, comme peut l’être Christophe Rousset, pour rendre toute la beauté de ces pièces. Ces Suites, traitées comme chez Bach en forme de suites de danses, laissent place au sens de l’improvisation de l’interprète, avec, ici, une symbiose entre l’interprète et son clavecin – un clavecin Couchet de 1652, ravalé en 1701 pour l’adapter au goût français -  au son plein, puissant et homogène dans tous les registres. Le résultat force l’admiration et donne beaucoup de plaisir : la quintessence de l’art du "Grand Siècle" français, en quelque sorte.
Albéric Lagier

Louis Couperin : Nouvelles Suites de clavecin
Christophe Rousset (clavecin)
2 CD Harmonia Mundi HMM902501.02
2 h 27 min

mis en ligne le lundi 3 septembre 2018

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.