Mardi 19 mars 2019
Connais-toi toi-même
Beatrice Berrut repense Franz Liszt
Metanioa - Piano works by Franz Liszt

Metanoia : mot absent des dictionnaires courants, qui signifie, selon Socrate, une pensée différente, supposée meilleure ; et selon les théologiens chrétiens, la repentance. Cette metanoia pourrait trouver dans Liszt un cas d’étude de prédilection, affirme Beatrice Berrut. Elle se veut à la fois théologienne et philosophe ; fait le pari d’une interprétation différente et, cassant l’image  d’un Listz mystique et échevelé, pianiste fantastique, se rapproche de l’univers fantasque d’un Schumann introverti, agité par ces mouvements de balanciers entre élans fougueux et apaisements extatiques ; et prend sa part de contrition pour tous ces péchés, passés et actuels, en forme d’excès, comme pour faire pardonner les orgies harmoniques de beaucoup d’interprètes – et l’on soupçonne Liszt de figurer dans la liste. C’est véritablement un Liszt nouveau qui apparaît, auquel on aurait coupé des basses et les effets pyrotechniques - en somme, une cure d’amaigrissement pour retrouver les formes premières. Beaucoup d’auditeurs risquent d’être déçus à une première écoute. Mais, patience, à force d’écouter et réécouter les voies choisies par Beatrice Berrut, la frustration fait place à l’intérêt. La démonstration n’a rien d’artificiel et prend comme axe un autre célèbre précepte socratique, « Connais-toi toi-même » : c’est par le détachement – à soi-même, aux autres, au monde – qu’on atteint la vérité. C’est ce que Beatrice Berrut tente de traduire en musique.
Albéric Lagier

Après une lecture du Dante ; Ballades n° 1 et 2 ; Vallée d’Obermann ; Consolations S. 172
Beatrice Berrut (piano)
1 CD Aparté AP 137
1 h 13 min

mis en ligne le mardi 14 février 2017

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.