Lundi 27 mai 2019
Comme un ouragan
François-Frédéric Guy poursuit son marathon Beethoven
 
Le même, pas pareil
Comme un paradis
Wilhlem Kempff regarde vers l'infini du ciel
Sonates vol.2

N'allez pas croire que c’est parce qu’il a effectué pour la première fois son marathon des 32 sonates de Beethoven à Monte-Carlo que l’interprétation de l’Appassionata par François-Frédéric Guy fait songer à un vieux tube d’une princesse des lieux. Non, l’ouragan naît de la fougue, de la vigueur et de l’impétuosité qu’il y met, dans une vision très dionysiaque où la puissance de sa main gauche ajoute à la tension. Dans l’ensemble des sonates qui figurent au programme du deuxième volet de cette intégrale (pour le premier, voir ici), l’équilibre main gauche - main droite est, d’ailleurs, particulièrement remarquable : il installe un climat original, gomme la tendance un peu trop jolie qu’on trouve dans certaines interprétations des « petites sonates ». Qui plus est, l’enregistrement live crée des aspérités salutaires, fait ressentir les moments de respiration, les instants où l’interprète se prépare à affronter les tempêtes, les secondes d’orgasme pianistique, les minutes de relâchement, le bonheur de naviguer dans des passages plus lumineux, moins torturés… François-Frédéric Guy, ne joue pas ces sonates, il les vit, s’engage, ne les prend pas pour une étape sur le chemin de l’absolu, mais en propose une vision humaine, tourmentée et magnifique.
Gérard Pangon

Sonates op.28 Pastorale ; op.49 n°1 et 2 ; op.53 Waldstein ; op.31 n°1, 2 La Tempête et 3 ; op.57 Appassionata ; op 79 ; op.78 A Thérèse ; op.101 ; op.54
François-Frédéric Guy (piano)
3 CD Zig-Zag Territoires Outhere ZZT 304
3 h 28 min

mis en ligne le mardi 12 juin 2012

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.