Vendredi 18 octobre 2019
Chic mais toc
Gergiev et le Philharmonique de Vienne aux prises avec trois Russes
Festival de Salzbourg 2012 - Concert d\'ouverture

Public très international (Anna Netrebko est dans la salle), programme cent pour cent russe et chef a priori idéal : au Festspielhaus, Valery Gergiev peut se sentir un peu chez lui, tant il y est souvent invité. L’atmosphère tarde pourtant à se réchauffer. Démarrer à froid avec la Symphonie de psaumes de Stravinsky n’est pas sans risques : le Philharmonique de Vienne peine à se trouver et le Chœur de l’Opéra de Vienne, terne, n’est pas à l’aise dans une page qui demande une précision totale. Pour que l’atmosphère se réchauffe, Il faut attendre les Chants et Danses de la mort de Moussorgski non pas dans l’orchestration habituelle de Chostakovitch mais celle d’Alexander Raskatov, décidément post-moderne, agrémentée de quelques interludes très post-Schnittke, et avec une voix de ténor. Gergiev sait se mettre au service de Sergei Semishkur, excellent, pour une vision hallucinée et glaçante du cycle. Le plat de résistance du concert pose à nouveau quelques problèmes : dans une Cinquième symphonie de Prokofiev mi-figue mi-raisin, Gergiev, dans son élément, a du mal à entraîner un Philharmonique de Vienne pas toujours irréprochable, notamment dans l’hésitant premier mouvement. Les choses s’améliorent à partir du Scherzo pour finir assez spectaculairement, mais on est loin du niveau qu’on imagine pour donner le ton de l’événement classique le plus prestigieux au monde.
Pablo Galonce

Stravinky : Symphonie des Psaumes - Moussorgski : Chants et danses de la mort - Prokofiev : Cinquième symphonie
Sergei Semishkur (ténor)
Orchestre Philharmonique de Vienne, Choeur de l'Opéra de Vienne
Direction musicale : Valery Gergiev
Réalisation : Andreas Morrell
1 DVD Euroarts 2072618
1 h 30 min

mis en ligne le dimanche 22 septembre 2013

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.