Mardi 15 octobre 2019
Carambolage de Villes Mortes à la Fenice
Korngold malmené par Inbal et Pizzi - DVD
Die Tote Stadt

C’est à 23 ans que Korngold compose Die Tote Stadt, La Ville Morte, en 1920. Grand succès pour la coqueluche de l’époque : ce « génie musical » (selon Malher) « a tellement de talent qu'il pourrait en donner la moitié aux autres et en avoir encore assez pour lui » (selon Puccini). Mais voilà, le nazisme monte, et Korngold, qui est juif, s’exile. Hollywood l’accueille tous bras ouverts. Cadeau empoisonné : la réputation de compositeur de musique de film lui collera pour toujours à la peau. Pas assez sérieux pour les « classiques » dont ses voisins de Beverley Hills (Schoenberg, Stravinsky, Rachmaninov…), il l’est trop pour les studios de cinéma (Bernard Herrmann lui vola la vedette). Résultat : malgré sa popularité auprès du grand public et une production prolifique, une carrière de second rôle, puis l’oubli. Hélas, à La Fenice, Pizzi confond Bruges et Venise, et le décor unique transforme la scène en un long cercueil à la dérive, de nuit, sur la lagune. A la dérive, le casting l’est aussi. Pendant deux heures, Stefan Vinke hurle dans le registre constamment suraigu imposé par la partition. Et Marie est morte, certes, mais jeune : Solveig Kringelborn, petite sœur d’Anita Ekberg, est une soprane mature. Amphétaminée aux rubatos, sa prestation ne convainc guère. Eliahu Inbal conduit sans s’inquiéter de ce qu’il se passe sur scène : peu de subtilité, pas de rondeur, de la puissance à tout prix alors que l’on parle de mort et de décadence. Ironie du sort, les seconds rôles s’en sortent bien, Stephen Genz et Shi Yijie en tête. Mais est-ce là un clin d’œil mérité par l’auteur maudit qu’est décidément Korngold ?
Albéric Lagier

Die Tote Stadt
Stefan Vinke (Paul), Solveig Kringelborn (Marie / Mariette), Stephan Genz (Frank / Fritz), Christa Mayer (Brigitta), Eleonore Marguerre (Juliette), Julia Oesch (Lucienne), Gino Potente (Gaston), Shi Yijie (Victorin), Mathias Schulz (Albert)
Chœurs et orchestre de la Fenice
Direction musicale : Eliahu Inbal
Mise en scène : Pier Luigi Pizzi
Réalisation : Davide Mancini
1 DVD Dynamic
2 h 28 min

mis en ligne le mercredi 14 septembre 2011

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.