Dimanche 26 mai 2019
Britten simple et tranquille
Excellente interprétation des quatuors par les Belcea
The complete Strings Quartet

Relativement peu nombreuse, la musique de chambre est dominée chez Britten par les trois quatuors à cordes et les trois suites pour violoncelle. Des quatuors à cordes, les deux premiers sont de sa première période (1941 et 1945), le dernier est testamentaire (1975) et sera créé par le Quatuor Amadeus à titre posthume. Existe aussi un quatuor d’extrême jeunesse, absent ici (1931, révisé en 1974). Le premier quatuor (quatre mouvements), composé et créé aux Etats-Unis, n’a jamais atteint la popularité des deux suivants, en particulier du n°2. Sa tonalité officielle est ré majeur, et on a là un ouvrage attrayant et bien construit. Le deuxième, en ut, se veut un hommage à Purcell pour le deux cent cinquantenaire de sa disparition et fut créé le jour même de cet anniversaire. Son troisième et dernier mouvement, plus long que les deux précédents réunis, est donc une chaconne, avec à la basse un thème d’une grande noblesse énoncé à l’unisson et six variations où chacun des protagonistes se voit attribuer un solo. Le troisième, en sol, est plutôt simple et tranquille. Comme l’opéra Mort à Venise, dont il est parfois proche (le vaste finale est sous-titré La Serenissima), il semble inaugurer une nouvelle étape (interrompue) dans la carrière de Britten. Excellente interprétation du Quatuor Belcea, qui joue au Studio Davout à Paris. Les portraits des quatre artistes sont visuellement bien dressés, avec de temps en temps, à l’arrière-plan, une discrète apparition du public.
Marc Vignal

Les trois quatuors à cordes opus 25, 36 et 94
Quatuor Belcea
Réalisation : Frédéric Delesques
1 DVD EuroArts Unitel Classica 2072768
1 h 25 min

mis en ligne le vendredi 16 octobre 2015

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.