Mardi 15 octobre 2019
Bonjour sécheresse
J. van Immerseel et M. Seiler dans un Beethoven sans dramaturgie
Complete sonatas for violin and piano

Question : " L’ordre ( ou plutôt le désordre) des sonates répond-il à une dramaturgie ? " Réponse des interprètes : " Le seul souci était d’éviter un quatrième CD. " Bon. On se dit quand même que le pianoforte d'Immerseel - qualifié de violoniste sur les pochettes -  dans Beethoven, ça doit valoir le coup. Pour le violon baroque italien anonyme du milieu du XVIIIème siècle, on est plus dubitatif et on se demande ce qui justifie de priver Ludwig d’un bon Stradivarius, mais pourquoi pas. L’écoute du premier CD ainsi conditionnée confirme les craintes. Ça commence par un Printemps bien sec et pierreux côté cordes : où sont les longues phrases sensuelles et aériennes ? Mais comme dans les films ratés des meilleurs metteurs en scène, on se dit que ça va bien décoller un jour. Eh bien non, malgré une courte lueur d’espoir avec la sonate n°6, le souffle n’est pas là. Si attendue, la sonate n°10 clot le CD2. Elle prouve qu’elle peut résister à tous les traitements. Le CD3 n'ajoute guère à ces sonates atones. Bonjour tristesse. D'autres (ici et ) ont fait mieux, en trois CD eux aussi.
Albéric Lagier

Sonates pour violon et piano n°1 à 10
Jos Van Immerseel (pianoforte), Midori Seiler (violon baroque)
3 CD Zig Zag Territoires Outhere ZZT307
3 h 54 min

mis en ligne le dimanche 17 juin 2012

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.