Vendredi 18 octobre 2019
Boitier de luxe, mécanique grippée
Verdi et Wagner pompeusement fêtés par Lorin Maazel
Sommernachts Konzert 2013

Démonstration de virtuosité, pilotage automatique ou purs moments de grâce : on ne sait jamais, avec Lorin Maazel. Lors de ce concert Verdi-Wagner radiotélévisé dans de nombreux pays depuis les jardins du château de Schönbrunn, le meilleur Maazel a du mal à apparaître. Cet orchestre lourd (les Wiener Philharmoniker pourtant, dont Maazel a été le directeur), ces tempos alanguis, cette pompe qui plombe la Marche triomphale d’Aïda aussi bien que la "Chevauchée des Walkyries" ne donnent aucune idée du chef vif-argent, du surdoué de la baguette, capable en quelques répétitions de faire sonner n’importe quel orchestre avec autant d’éclat que les … Wiener Philharmoniker. On le retrouve quand même dans un prélude de Tristan et Isolde lentissime, superbe de son à défaut d’être habité, ou dans l’étrange ouverture de Luisa Miller, un Verdi pour happy few dont il a laissé une belle intégrale (DG - 1979). Et que vient faire l’excellent ténor Michael Schade dans l’air La mia letizia infondere des Lombards de Verdi, dont il n’a pas le style, et dans le récit du Graal de Lohengrin, dont il n’a pas les moyens ? Boîtier de luxe, mécanique grippée : pour un concert sponsorisé par Rolex… 
François Lafon

Verdi : extraits de Aïda, Les Lombards, Otello, Luisa Miller, La Force du destin - Wagner : extraits de Les Maîtres chanteurs, Tristan et Isolde, La Walkyrie, Lohengrin - J. Strauss II : Vive la Hongrie
Michael Schade (ténor)
Orchestre Philharmonique de Vienne
Direction musicale : Lorin Maazel
1 CD Sony 8888371 2052
1 h 20 min

mis en ligne le samedi 17 août 2013

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.