Lundi 25 mars 2019
Le cabinet de curiosités par François Lafon
Voix Nouvelles, vœu pieux
dimanche 11 février 2018 à 18h19
Finale, à l’Opéra Comique, du concours Voix Nouvelles (voir ici). Douze concurrents – sept filles, cinq garçons -, présentés par Natalie Dessay (première lauréate du concours en 1988 et marraine de l’événement) et accompagnés par Laurent Petitgirard avec l’Orchestre Colonne. Niveau général élevé, premier prix et prix de la Meilleure interprète du répertoire français décernés par un jury de décideurs (beaucoup de directeurs de théâtres) à la prometteuse soprano Hélène Carpentier, trois prix – dont celui du public – à la soprano Angélique Boudeville, membre de l’Académie de l’Opéra de Paris (voir ), voix somptueuse et présence chaleureuse (mais attention à la diction !). XIXème siècle à l’honneur dans le choix des airs (deux pour chacun, dont un obligatoirement en français) : Gounod et Massenet en tête, un seul Mozart (Papageno par le baryton Kamil Ben Hsaïn Lachiri), un Ravel (L’Heure espagnole par la mezzo Eléonore Pancrazi). Absence donc de toute musique postérieure à la Grande Guerre et antérieure à la Révolution. Il faut, certes, plaire (et pas seulement au jury) et faire ses preuves dans le « grand répertoire ». Quid, tout de même, du répertoire dit baroque, largement représenté sur les scènes et auquel l’école de chant française - dont on ne donnait pas cher il y a encore vingt-cinq ans - doit une partie de sa résurrection ? Parmi les six-cent-sept candidats initiaux, un seul contre-ténor. L’union nationale, dans ce domaine aussi, relève-t-elle du vœu pieux ? 
François Lafon 

Opéra Comique, Paris, 10 février (Photo : Hélène Carpentier©DR)

 

Le cabinet de curiosités
 
Anciens sujets par thème
 

Anciens sujets par date
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009