Samedi 8 août 2020
Le cabinet de curiosités par François Lafon
Tragédie d’Olivier Dubois, une sorte de sacre
mercredi 13 novembre 2013 à 10h11

En DVD chez Harmonia Mundi : Tragédie d’Olivier Dubois, filmé au festival d’Avignon 2012. Un ballet, faute d’un terme plus approprié : « élan archaïque », « pressions tellurique », comparaison avec le chœur antique, citation de Simone de Beauvoir (« Le corps est un mitsein originel »). Cinq parties : Parades, Oracles, Episode, Péripéties, Catharsis/Exode. Une heure et demie durant, deux fois neuf corps nus – autant d’hommes que de femmes – marchent, s’arrêtent, se croisent, tombent, se mélangent, se relèvent, sont pris de transes, retombent, sortent. Cela pourrait être assommant, prétentieux, racoleur, has been, provocant à la manière du Living Theatre dans les années 60. C’est bien plus : rigoureux, électrique, irracontable, fascinant. Musique de François Caffenne, collaborateur régulier de Dubois, remarqué pour son arrangement du Boléro de Ravel illustrant le ballet (?) Révolution : pulsation lente (battements de cœur ou coups de masse), péripéties, dérèglements (travail sur la saturation), emballements, délire, silence. Un accompagnement efficace, violent, à la mesure de ce que l’on voit, ou, si l’on écoute la BO jointe en CD, une construction abstraite, raffinée, équilibrée. La plus belle contribution au centenaire du Sacre du printemps ? Non, évidemment, quoique… On aimerait bien tout de même qu’Olivier Dubois s’y attaque, au Sacre.

François Lafon

Tragédie, Olivier Dubois, François Caffenne. 1DVD + 1 CD Harmonia Mundi

 

Le cabinet de curiosités
 
Anciens sujets par thème
 

Anciens sujets par date
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009