Samedi 8 août 2020
Le cabinet de curiosités par François Lafon
Nicolai Gedda, ténor caméléon
vendredi 10 février 2017 à 08h45
On n’apprend qu’aujourd’hui la disparition de Nicolai Gedda (91 ans), survenue il y a un mois, le 8 janvier. C’est semble-t-il lui-même qui l’a voulu. Une rumeur vite démentie l’avait déjà donné pour mort en mai 2015. Qui se souvient de ce ténor dont la carrière a été longue et glorieuse, mais dont l’apogée remonte aux années 1950-1970 ? Beaucoup de monde en fait : il a tout chanté (soixante-dix rôles), tout enregistré (plus de 200 titres) au temps du disque roi, en particulier pour La Voix de son Maître, label lyrique par excellence. Russe et suédois d’origine, il avait le don des langues et des styles, Parisien dans Gluck et Gounod, Viennois dans Mozart, Milanais dans Verdi, Moscovite dans Tchaïkovski et Moussorgski. Un chanteur caméléon surtout, à la technique aguerrie, à la voix d’ampleur moyenne mais extraordinairement étendue, au timbre neutre mais colorable à volonté, sophistiqué quand il chantait avec Elisabeth Schwarzkopf, plus nature aux côtés de Victoria de Los Angeles, plus véhément face à Maria Callas. Rééditions aidant, le monde lyrique est toujours geddaisé :  de Boris Godounov (rôle de Dimitri) aux Contes d’Hoffmann, ses interprétations restent les standards auxquels, plus ou moins consciemment, se réfèrent chanteurs et mélomanes. 

François Lafon
(Photo © DR)

 

Le cabinet de curiosités
 
Anciens sujets par thème
 

Anciens sujets par date
2020
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009