Jeudi 17 octobre 2019
Le cabinet de curiosités par François Lafon
L’art lyrique en région, rapport triomphant
dimanche 17 décembre 2017 à 18h02
L’organisation patronale Les Forces Musicales - réunion depuis 2015 des ex- CPDO (Chambre Professionnelle des Directions d’Opéra) et SYNOLYR (Syndicat National des Orchestres et des Théâtres Lyriques) – publient en collaboration avec le cabinet Traces TPi un  Portrait socio-économique des opéras et festivals d’art lyrique en régions, auquel ont contribué vingt-deux théâtres et festivals, ainsi que 11680 spectateurs (25 000 profils en comptant les accompagnants). « En France, le réseau des institutions lyriques en région est à la fois puissant et cohérent. Il restait à en apporter la démonstration », plaident la présidente Fabienne Voisin et le vice-président Alain Surrans. Résultats triomphants, idées reçues mises à mal, statistiques vraisemblablement optimisées : on apprend que loin de ruiner la collectivité, l’opéra l’enrichit (pour 1€ de subvention locale 1, 33 € est réinjecté dans le tissu économique local), qu’il génère des emplois (12 730 dont 8 000 artistes), qu’il ne s’adresse pas qu’aux vieux (âge moyen : 51,5 ans ; moins de trente ans : 19%) ni qu’aux riches (25,5 euros la place, billets jeunes à moins de 15 euros contre 37 euros pour un match de football en ligue 1 et 33 pour un concert de variétés), qu’il n’est pas clivant socialement et se soucie du renouvellement du public (250 000 personnes touchées, 80% de scolaires), qu’il vit avec son temps (renouvellement des mises en scène, streaming, réseaux sociaux, etc.). De là à persuader un élu (voire un ministre) qu’un théâtre - lyrique de surcroît - pèse aussi lourd en termes de retombées économiques, médiatiques et électorales qu’un stade, un zénith ou un palais des congrès … 
François Lafon

lesforcesmusicales.org/etude-opera/ (Photo © DR)
 

Le cabinet de curiosités
 
Anciens sujets par thème
 

Anciens sujets par date
2019
2018
2017
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009