Mercredi 17 juillet 2019
Concerts & dépendances
Mascagni - Hindemith : pas d’étouffoirs sur les cierges
jeudi 1 décembre 2016 à 16h49
Doublé original à l’Opéra Bastille : Cavalleria Rusticana de Pietro Mascagni et Sancta Susanna de Paul Hindemith. Deux variations sur le sexe, la mort et la religion recyclant un demi-spectacle de la Scala de Milan - Cavalleria Rusticana perdant en route son habituel pendant Pagliacci, remplacé par le bref ouvrage de jeunesse de Hindemith, brûlot expressionniste complétant une trilogie dont le grand mais prude maestro Fritz Busch n’accepta en 1921 de créer que les plus convenables deux premiers volets. Se réclamant du passé antique de la Sicile, le metteur en scène Mario Martone, star prolifique en Italie, a débarrassé le prototype du vérisme opératique de son folklore, pour retrouver le dépouillement de la tragédie grecque : plus de charrettes fleuries, mais une messe (de Pâques) où le chœur figure les fidèles. Une autre image d’Epinal, mais insistant sur l’omniprésence de la religion : plus pertinent à Milan qu’à Paris, aurait-on pensé avant le retour en force du fait religieux jusque sous nos climats. Direction sans pathos excessif de Carlo Rizzi, Santuzza de grande classe d’Elina Garanca, flanquée d’un ténor moins soucieux d’éviter la convention vériste. Douche écossaise avec la musique d’Hindemith, aussi riche d’idées que celle de Mascagni en est pauvre, suite d’instantanés mystico-délirants (scène brûlante entre la nonne et son crucifix), l’œuvre allemande poussant jusqu’à son stade ultime la logique induite de l’italienne, les deux formant pourtant un diptyque étonnement équilibré. Belles images en contraste de Martone (le confinement fantasmatique succédant au dépouillement tragique), formidable Anna Caterina Antonacci ne laissant pas plus ignorer ses appâts physiques que vocaux, direction expressive de Rizzi. De l’art de parler de notre temps sans mettre d’étouffoirs sur les cierges.

François Lafon

Opéra National de Paris Bastille, jusqu’au 23 décembre. En différé sur France Musique le 25 décembre (!!!) à 20h