Mardi 15 octobre 2019
Concerts & dépendances
Le Mystère de l’écureuil bleu, jeu de piste à l’Opéra Comique
vendredi 23 février 2018 à 23h20
Ouverture, à l’Opéra Comique, de « Mon premier festival d’opéra » (à partir de huit ans) avec Le Mystère de l’écureuil bleu, livret et mise en scène d’Ivan Grinberg, musique et direction de Marc-Olivier Dupin, déjà co-auteurs en 2014 d’un appétissant Robert le cochon. Le retour à la maison d’un spectacle créé sur le web il y a tout juste deux ans, lorsque la salle Favart était en travaux et que tant qu’à être hors les murs, l’institution se lançait à la conquête de nouveaux publics. Clé du Mystère : l’Opéra Comique lui-même, salle et scène, fosse et coulisses, décors et costumes, répertoire et traditions. Avant la représentation, briefing des petits et des grands : qu’est-ce qu’un cintrier ? Un technicien posté dans les cintres. Un directeur d’opéra ? « Un monsieur qui assassine l’écureuil bleu de la choriste, pour retarder le spectacle qui n’est pas prêt » (réponse d’un mélomane de cinq ans). Ce qui nous mène au dit spectacle, lequel s’adresse aux néophytes mais aussi aux incollables de la musique (plus ou moins) légère, les auteurs ayant truffé leur thriller pour rire d’allusions à l’histoire de la maison, du plus facile (Carmen, Manon, Louise, etc.) au plus calé, le tout greffé sur une intrigue « diva vs diva », faisant lointainement penser au Directeur de théâtre de Mozart : « un jeu de piste », précise Dupin, dont la musique pimpante est à double ou quadruple fond, joli modèle de patchwork sans coutures. Tout cela est fort bien joué et chanté (opéra comique ne signifiant pas opéra drôle mais spectacle où l’on chante et parle) par une jeune troupe montrant que le secret du genre est bien retrouvé. Public sage (le spectacle manquerait-il un peu de folie ?), peu d’enfants  : il y en aura probablement davantage en matinée, à moins que ce ne soit la faute aux vacances scolaires.  Rattrapage possible jusqu’au 11 mars avec – autre commande maison -  La Princesse légère de la Colombienne Violeta Cruz, ainsi qu’une My Fair Lady version juniors, où paraîtra la Maîtrise Populaire de l’Opéra Comique. 
François Lafon

Opéra Comique, Paris. Le Mystère de l’écureuil bleu, jusqu’au 25 février. « Mon premier festival d’opéra », jusqu’au 11 mars (Photo © Vincent Pontet)