Vendredi 23 août 2019
Concerts & dépendances
Don Giovanni en bleu Sofitel
lundi 19 mars 2012 à 01h19

Reprise à l’Opéra Bastille du Don Giovanni de Mozart dans la mise en scène du cinéaste Michael Haneke (2006). L’histoire d’un prédateur sexuel qui se croit au-dessus des lois et s’étonne d’être tout à coup harcelé par ses victimes, dans le cadre glacé d’une tour de la Défense. Le décor est « bleu Sofitel », comme le remarque un directeur de maison de disques habitué à voyager. Suivez son regard… Outre cette actualité inespérée, le spectacle n’a rien perdu de sa charge explosive, ne serait-ce que parce que Peter Mattei, seul rescapé de la distribution d’origine, est plus impressionnant encore en arriviste suicidaire. Problème récurrent : Mozart passe mal à la Bastille. Les dames (Véronique Gens, Patricia Petibon, Gaëlle Arquez, valeureuses) doivent forcer la voix, et Leporello (David Bizic) est bien souvent inaudible, malgré le soin de Philippe Jordan à équilibrer la scène et la fosse. Mais la salle est pleine, et elle a sept-cents places de plus que le Palais Garnier, où le spectacle a été créé.

François Lafon

Opéra de Paris Bastille, 21, 23, 25 mars, 3, 8, 12, 14, 19, 21, avril Photo © DR