Dimanche 26 mai 2019
Concerts & dépendances
Debussy en kit
jeudi 1 mars 2012 à 00h05

A l’Amphithéâtre de l’Opéra Bastille, Le Diable dans le beffroi et La Chute de la Maison Usher de Debussy d’après Edgar Poe. Enfin, les fragments qu’en a laissés le compositeur, mis en spectacle par l’OFNY (Opéra Français de New York). Montage astucieux, spectacle maladroit : un acteur très cabot vocifère la traduction du Diable par Baudelaire, et assure le lien avec La Maison Usher. L’intérêt est dans la musique : quelques thèmes finement ironiques au piano pour Le Diable, trois quarts d’heure, piano et voix, pour La Maison Usher, où l’on retrouve le ton et l’atmosphère de Pelléas et Mélisande. Pour combler les trous : texte parlé, un extrait de Children’s Corner, des mélodies, un Prélude. Décor bateau (une bibliothèque comme métaphore de l’« appréhension purement livresque du réel »), maquillages expressionnistes (tant pis pour l’impressionnisme debussyste), interprètes valeureux, parmi lesquels l’excellent Pelléas de l’Opéra Comique, l’année dernière, sous la direction de John Eliot Gardiner. Moralité : laissez les fragments vivre leur vie de fragments.

François Lafon


Opéra Bastille, Amphithéâtre, 1er, 3, 5 mars