Dimanche 26 janvier 2020
Concerts & dépendances
Coline Serreau et l'opéra foot
vendredi 25 mai 2012 à 01h15

Reprise à l’Opéra Bastille du Barbier de Séville, efficacement transporté par Coline Serreau au pays (et dans l’imagerie) du grand vizir Iznogoud, où les femmes sont encore assignées à résidence. Plateau de rossiniens aguerris (Karine Deshayes, Maurizio Muraro), chef fonctionnel (Marco Amiliato, « Mr Opéra italien » au MET de New York) pour ce spectacle qui a beaucoup servi depuis sa création en 2002. Le ténor Antonino Siragusa est plus buffo que gracioso dans le rôle du comte Almaviva qu’il promène dans le monde entier. Pendant le rondo « Cessa di piu resistere » - scène à haut risque souvent coupée - il arrache son caftan et apparaît en maillot de foot n° 10 (celui de Zidane) tandis que les choristes agitent des drapeaux français et italiens. Tonnerre d’applaudissements couvrant la voix du chanteur, lequel s’épargne les aigus les plus dangereux. Succès pour Coline Serreau au rideau final. En parsemant la Manon de Massenet de facéties de ce style, elle a déclenché cet hiver un concert de sifflets. « On peut rire de tout, mais pas avec n’importe qui », disait Pierre Desproges.

François Lafon

Opéra National de Paris Bastille, 26, 29 mai, 1er, 4, 6, 10, 13, 16, 19, 22, 25, 28 juin, 2 juillet. Photo © Opéra de Paris