Mardi 15 octobre 2019
Bizet, premières armes
Avec Jean-Claude Casadesus comme instructeur
 
Le même, pas pareil
Clovis et Clotilde
Casadesus 20 ans plus tôt
Clovis et Clotilde - Te Deum

Vous ne connaissez ni Clovis et Clotilde ni le Te Deum, et pourtant cette musique vous semble familière ? C’est que Bizet, certain que ces devoirs de jeunesse ne passeraient pas à la postérité, en a recyclé des passages dans son opéra Les Pêcheurs de perles, qui n’est plus guère joué, mais dont les grands moments font partie de la mémoire collective. Ceci dit, Clovis et Clotilde, la cantate qui valut au futur auteur de Carmen d’être admis à l’Institut de France à Rome, ne manque pas de charme, en dépit d’un livret particulièrement convenu. On y décèle un sens de la mélodie qui fera la fortune du jeune Georges. Le Te Deum est plus poussif, et son insuccès mérité persuada Bizet qu’il n’était pas fait pour la musique religieuse. Avec son Orchestre de Lille, Jean-Claude Casadesus lui insuffle néanmoins une certaine flamme, de même qu’il confère à Clovis et Clotilde une élégance et un rythme qui parviennent à en transcender les faiblesses. Le chœur, le ténor et le baryton le secondent avec talent, mais la soprano, dont les aigus sont saturés et l’expression grandiloquente, est l’illustration vivante de la fable de La Fontaine La Grenouille qui veut se faire aussi grosse que le bœuf.
François Lafon
 

Clovis et Clotilde - Te Deum
Katarina Jovanovic (soprano), Philippe Do (ténor), Marc Schnaible (basse)
Choeur Régional Nord-Pas-de-Calais, Orchestre National de Lille
Direction musicale : Jean-Claude Casadesus
1 CD Naxos 8.572270
53 min

mis en ligne le mardi 28 décembre 2010

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.