Mardi 15 octobre 2019
Bientôt la retraite
Un Falstaff à double fond qui devient incompréhensible
Falstaff

Présentée à Salzbourg en 2013, la mise en scène de Damiano Michieletto vise l’exploit : faire jouer Falstaff non pas tel que Verdi l’a conçu, mais tel qu’il est imaginé par des pensionnaires confinés dans la salle à manger de la Casa Verdi de Milan. La double lecture – ce qu’on l’on voit et ce qu’il faut essayer de comprendre de ce qui passe par la tête de ces pensionnaires – rend ce Falstaff incompréhensible pour qui ne le connaît pas par cœur. Pour corser l’affaire, commères, mères et filles se ressemblent comme des sœurs, tantôt infirmières, tantôt pensionnaires, tantôt spectres, toujours habillées par le même faiseur. On ne peut reprocher à la distribution féminine, plutôt le haut du panier en la matière, de ne pas parvenir à faire comprendre qui est qui, tout en regrettant l’absence d’un trombinoscope. Coté hommes, Ambrogio Maestri sauve la mise : ses deux mètres, son embonpoint, son registre pile-poil pour un Falstaff qu’il joue depuis des années, font que même les plus distraits le reconnaîtront et y prendront plaisir. Le Ford de Massimo Cavaletti (en pleine forme bien qu'en chaise roulante) et le Fenton de Javier Camarena sont vocalement à la hauteur des attentes, et (un peu) moins maltraités que les femmes. Zubin Mehta brille enfin dans cette partition, même si des bizarreries de tempo laissent à penser qu’il est lui aussi déboussolé par ce qui se passe sur scène. Ce Falstaff à la Casa Verdi  sent la retraite.
Albéric Lagier

Falstaff
Ambrogio Maestri (Falstaff), Fiorenza Cedolins (Alice), Eleonora Buratto (Nannetta), Elisabeth Kulman (Miss Quickly), Massimo Cavalletti (Ford), Javier Camarena (Fenton), Stephanie Houtzeel (Meg)
Wiener Philharmoniker, Philharmonia Chor Wien
Direction musicale : Zubin Mehta
Mise en scène : Damiano Michieletto
Réalisation : Karina Fibich
1 DVD EuroArts
2 h 05 min

mis en ligne le samedi 18 avril 2015

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.