Mercredi 18 juillet 2018
Bêtises de Combray
Atmosphère chambriste proustienne à demie réussie
 
Le même, pas pareil
Elsa Grether et François Dumont
l'idéal dans Pierné
Paris 1900

La violoniste Geneviève Laurenceau et le pianiste David Bismuth sont en terre connue avec cet album « 1900 » – quoique la sonate de Pierné, « moins célèbre » (Bismuth), ait de quoi séduire un auditeur qui chercherait la surprise. Difficile de s’imposer dans une œuvre aussi présente au disque que la Sonate n° 1 de Fauré – qui, comme celles de Saint-Saëns et Franck, serait le modèle de la sonate de Vinteuil imaginée par Proust dans La Recherche (…) –, pourtant les deux interprètes en offrent une version estimable, qui toutefois ne peut faire oublier celles, légendaire de Heifetz (RCA), ni récente et intense, d’Isabelle Faust (HM). Dédiée au violoniste Jacques Thibaud, la Sonate de Pierné, sinueuse et tout en ondulations, troque les évanescents « bruissements » proustiens pour un déchaînement très expressif avec, seul répit, le rêveur mouvement central. Là encore, il manque à ce violon pourtant plein d’allant, un délié et un soyeux qu’y prodigue Elsa Grether (Outhere). Le style plus classiquement passionné de Saint-Saëns permet en revanche au duo d’exploiter une virtuosité spectaculaire qui plaît.
Franck Mallet

Fauré : Sonate pour violon et piano n° 1 en la majeur opus 13 - Pierné : Sonate pour violon et piano en ré mineur opus 36 - Saint-Saëns : Sonate pour violon et piano n° 1 en ré mineur opus 75
Geneviève Laurenceau (violon) David Bismuth (piano)
1 CD Naïve V 5446
1 h 12 min

mis en ligne le dimanche 11 mars 2018

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.