Lundi 27 mai 2019
Bach et ses transcriptions pour orgue
André Isoir livre une somme lumineuse
L\'orgue concertant - Sinfonias, sonates et concertos

Pour faire un tour d’horizon des nombreuses transcriptions de Bach pour orgue, André Isoir et le label La Dolce Volta ont eu l’idée de regrouper des enregistrements datant de 1979, 1983 et 1993, en excluant toutes les œuvres directement destinées à cer instrument. Point de chorals, donc, ni de toccatas ou de préludes, mais certaines adaptations extraites du vivier des œuvres du Cantor symphoniques ou pour clavier, et d’autres, du catalogue BWV 592 à 597 (concertos d'après d'autres musiciens - Vivaldi et Johan Ernst de Saxe, en l’occurrence). André Isoir incarne, avec quelques autres, le Bach organiste de nos jours, en interprète et en tant que programmateur, pour en faire saillir les dimensions universelles, au-delà de l’instrument. Sur trois orgues - eux aussi de référence : Saint-Cyprien en Périgord, Esch-sur-Alzette, Fère-en-Tardenois - seul ou concertant avec Le Parlement de Musique dirigé par Martin Gester, et bénéficiant toujours d’une prise de son impeccable, il nous embarque pour un voyage exceptionnel dans l’univers de Bach, de ses recoins les plus intimes (telle la sonate en trio BWV 529) jusqu’à ses envolées les plus jubilatoires (dès l’ouverture du programme, avec le concerto en ré mineur BWV 1052a, ou le célèbre BWV 593, d’après Vivaldi). Un coffret lumineux, compagnon de toutes les heures, sombres ou pas.
Albéric Lagier

Sonates BWV 525 à 530 ; Concertos BWV 592 à 596, 1052a, 1053a et 1059a ; Sinfonia en Ré majeur (cantate BWV 29).
André Isoir (orgue)
Le Parlement de Musique
Direction musicale : Martin Gester
3 CD La Dolce Volta LDV 118.0
3 h 18 min

mis en ligne le lundi 12 août 2013

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.