Lundi 14 octobre 2019
Bach et le métronome
Violaine Cochard, virtuose de la Fantaisie
Préludes et autres fantaisies

Pas vraiment de programme pour ce CD, plutôt des pièces en vrac, dont le livret ne dit mot, tirées pour la plupart des Suites ou du Clavier bien tempéré de J.S. Bach. Alors on espère beaucoup du clavecin, un Joannes Daniel Dulcken de 1740 longuement vanté dans ce même livret. Mais la prise de son ne le flatte guère, contrainte, sans doute, par l’interprétation. Car Violaine Cochard, c’est « Prima la virtuosità, poi la sensibilità ». Et cela donne, dans le détail, une Fantaisie BWV 922 qui prend des allures de fandango diabolique à la de Falla (dans Le Tricorne), étranger au registre de Bach, ou, à l’autre bout du spectre, une Sarabande BWV 823 phtisique. Bon gré mal gré, le souci de précision métronomique gène la lisibilité contrapunctique des pièces et fait oublier leurs sources : les danses. Huguette Dreyfus des temps modernes, Violaine Cochard ne semble prendre que peu de plaisir à jouer, et à partager ce plaisir. A l’entendre, Bach est un compositeur titanesque et ésotérique, alors que d’autres le rendent simple, serein et lumineux.
Albéric Lagier

Bach - Préludes et fantaisies
Violaine Cochard (clavecin)
1 CD agOgique
1 h 02 min

mis en ligne le vendredi 30 décembre 2011

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.