Mardi 15 octobre 2019
Au risque d'être inutile
James Gaffigan sans projet et sans orchestre pour Dvorak
 
Le même, pas pareil
La sève slave,
l'élan brahmsien
Kubelik et l'Orchestre
de la Radio de Bavière
Symphonie n° 6 - Suite Américaine

Un jeune chef Américain presque débutant, un orchestre qui ne joue pas vraiment dans la première division des grandes formations : il faut avoir de solides arguments pour qu’un éditeur comme Harmonia Mundi prenne le risque de les enregistrer, à l’heure où les maisons de disques semblent plutôt abandonner le répertoire symphonique. Surtout que la Sixième symphonie de Dvořák, l’œuvre au programme, est loin d’être un best-seller. A mi chemin entre Brahms, dont l’écho se fait entendre puissamment dans le premier mouvement, et les rythmes slaves, elle ne manque pas de versions mémorables. Pour se mesurer aux Ancerl, Kubelik ou Kertesz d’antan, il faut donc un projet. S’il en a un, James Gaffigan se garde bien de le montrer : sans faute mais sans brio, il ne se distingue pas par une conception particulièrement originale, et son orchestre, sans éclat, n’est pas de taille à se comparer aux grandes formations qui ont déjà enregistré cette œuvre. En complément, la Suite américaine est tout aussi fade dans cette interprétation sans caractère. Même la couverture (un tableau d’Edward Hopper qui ajoute de l’étrangeté à l’objet) semble hors de propos pour ce disque parfaitement superflu.
Pablo Galonce

Symphonie n° 6 en ré majeur op. 60 - Suite en la majeur op. 98b 'Suite Américaine'
Luzerner Sinfonieorchester
Direction musicale : James Gaffigan
1 CD Harmonia Mundi HMC 902188
1 h 07 min

mis en ligne le mardi 30 septembre 2014

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.