Lundi 24 février 2020
Atout chœur
Triomphal Hervé Niquet dans la juvénile Messe solennelle de Berlioz
Berlioz

Partition d’un jeune homme de vingt ans, la Messe solennelle de Berlioz fut créée à St Roch, en 1825… puis oubliée jusqu’en 1991, époque où l’on retrouve le manuscrit original ! Redonnée par le chef Jean-Paul Penin à la tête des Chœurs et de la Philharmonie nationale de Cracovie, trois ans plus tard, à Vézelay (Accord), l’œuvre connaît simultanément une première londonienne sous la baguette de John Eliot Gardiner – également captée en public et préservée (Philips). Vingt-cinq ans plus tard, c’est au tour d’Hervé Niquet de s’enflammer pour cette partition « jubilatoire », où il retrouve la personnalité de son jeune auteur : « le son unique, le lyrisme hystérique, les idées neuves, les trouvailles rythmiques et harmoniques, l’assaut incessant des vagues telluriques, la douceur inouïe de tutti ravageurs ». Disons-le tout net : là où Gardiner électrise la partition, Niquet gonfle le torse (Gratias), prend de la hauteur et respire à plein poumons, à l’image du Resurrexit où rayonnent le chœur, sublime, tout comme les interventions idéalement tempétueuses de l’orchestre – et quel final resplendissant, ce Domine salvum ! Désormais la version de référence, aussi profonde et déliée que passionnée.      
   Franck Mallet

Berlioz : Messe solennelle H20
Adriana Gonzalez (soprano), Julien Behr (ténor), Andreas Wolf (basse)
Le Concert Spirituel
Direction musicale : Hervé Niquet
1 CD Alpha Classcs Alpa 564 (dist. Outhere)
51 min

mis en ligne le jeudi 16 janvier 2020

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.