Mercredi 6 juillet 2022
Atmosphère versaillaise
Orgue profane au château
Trésors secrets - French Organ Rarities

Née au XVIIème siècle, l’école d’orgue française classique s’épanouit à la fin du XVIIIème. Son répertoire continue à la fin de cette longue période de refléter la pratique liturgique, mais en s’imprégnant de plus en plus d’éléments profanes. Ce « Tiroirs secrets » s’inscrit dans une collection mettant en valeur l’instrument de la Chapelle royale de Versailles inauguré en 1711, et insiste sur les composantes profanes et poétiques qui transparaissent dans les pièces religieuses. On commence par un brillant concerto en ré majeur de Claude-Bénigne Balbastre (1724-1799), avec le concours pour marquer discrètement le tempo d’un percussionniste (qu’on retrouvera par la suite). On est dans l’orgue de concert, avec un mouvement au net rythme de danse. François D’Agincourt (1684-1758), organiste de la Chapelle Royale à partir de 1714, compose sept suites pour orgue faites de pièces relativement courtes ayant probablement, nous dit-on, une portée pédagogique : deux sont proposées. Tantôt grandioses, tantôt séduisantes, elles retiennent l’attention. Organiste à l’église des Jacobins de 1708 à 1712, l’inconnu Charles Piroye (on ignore ses dates) est ressuscité ici avec l’intégrale de sa production pour orgue, très profane : six pièces à titre, comme alors d’usage dans le répertoire pour clavecin. De La Royale, il n’est pas sûr qu’il soit l’auteur. On termine par deux pièces d’André Raison (mort en 1719), très différentes de caractère, une à allure de chaconne et une intégrant une mélodie populaire intitulée Vive le Roy : on est bien dans une atmosphère versaillaise.
Marc Vignal

Rares pièces d’orgue de Claude-Bénigne Balbastre, François D’Agincourt, Charles Piroye et André Raison
Lucile Dollat (orgue), Michel Metzler (percussion)
1 CD Château de Versailles CV5057 (Outhere)
1 h 13 min

mis en ligne le mardi 31 mai 2022

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.