Lundi 24 février 2020
Atmosphère, atmosphère...
Une musique Belle Epoque qui recrée le climat des salons proustiens
Le Temps Retrouvé

Sous le signe du Marcel Proust du  « Temps retrouvé » et du grand violoniste Eugène Ysaÿe, voici un panorama d’œuvres pour piano et violon relevant plus ou moins de la Belle Epoque. On nous rappelle que Debussy fut l’ami de Chausson mais qu’il n’appréciait ni Saint-Saëns ni Reynaldo Hahn, que Proust fit allusion à Pelléas et Mélisande dans « A la recherche du temps perdu », que c’est la Sonate pour violon et piano opus 75 de Saint-Saëns qui inspira en partie la Sonate de Vinteuil, que Marcel Proust et Reynaldo Hahn se fréquentèrent...  Ysaÿe, qui ouvre ce panorama avec un Caprice d’après une Etude en forme de valse de Saint-Saëns, créa notamment le Poème opus 25 de Chausson (à l’origine avec orchestre), qu’on entend après la Sonate de Debussy et avant celle de Saint-Saëns. Et tout se termine avec un Nocturne de Reynaldo Hahn. Le programme est donc d’une grande cohérence, tout en donnant son dû - il couvre trois décennies - à la variété. Il transporte dans l’atmosphère des salons parisiens qui proliférèrent aux alentours de 1900 et où se côtoyèrent, en profitant l’une de l’autre, sensibilité littéraire et sensibilité musicale.
Marc Vignal

L'atmosphère proustienne inspire souvent les interprètes d'aujourd'hui, voir ici, , encore ici, ou encore .

Ysaÿe : Caprice d’après l’étude en forme de valse de Camille Saint-Saëns – Debussy : Sonate pour violon et piano – Chausson : Poème op.25 - Saint-Saëns : Sonate pour violon et piano n°1 – Hahn : Nocturne
Li-Kung Kuo (violon), Cédric Lorel (piano)
1 CD Cadence Brillante ACB002
1 h 05 min

mis en ligne le lundi 6 janvier 2020

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.