Lundi 24 février 2020
Apothéose de la danse
Beatrice Rana au piano fait éclater l’orchestre de Ravel et Stravinsky
Beatrice Rana

Pour ceux qui l’ont découverte avec des Variations Goldberg au jeu finement perlé (voir ici), Beatrice Rana semble prendre un chemin totalement éloigné avec ce programme Ravel-Stravinsky qui fait appel en principe à d’autres qualités. Il suffit pourtant d’entendre les Miroirs pour retrouver ce jeu coloré et subtil dont la pianiste italienne a le secret, idéal pour rendre justice à la riche palette de Ravel : avec une justesse exceptionnelle, elle recrée le monde féérique de ces pièces, qui ont rarement paru aussi mystérieuses. Dans les autres pages du programme, elle nous fait presque oublier les versions pour orchestre des ballets, avec un jeu d’une lumineuse virtuosité. La transcription de la danse infernale et le final de L’Oiseau de feu de Stravinsky est une explosion de couleurs, et les Trois mouvements de Petrouchka un chef d’œuvre d’impulsion rythmique. Le clou du récital est sans doute La Valse de Ravel, vertigineuse, fulgurante, haletante, un tourbillon dans lequel Beatrice Rana plonge avec un jeu d’une énergie tellurique. 
Pablo Galonce   

Ravel : Miroirs ; La Valse - Stravinsky : L'Oiseau de feu (Danse infernale, Berceuse, Finale) ; Petrouchka (Trois Mouvements)
Beatrice Rana (piano)
1 CD Warner Classics 0190295411091
1 h 12 min

mis en ligne le mardi 14 janvier 2020

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.