Lundi 6 avril 2020
Anniversaire aux Invalides
Marc-Antoine Charpentier retentissant grâce au Concert Spirituel
Te Deum, marches et motets

Quand Louis XIV inaugure les Invalides, on joue le Te Deum de Michel-Richard de la Lande. Pour célébrer le 350ème anniversaire de cette institution, celui de Marc-Antoine Charpentier fait aussi bien l’affaire, du moins le plus connu, en ré majeur. Pour renforcer le côté majestueux de ces pompes et circonstances à la française, Hervé Niquet et son Concert Spirituel commencent par les deux Marches avec timbales et trompettes prévues à l’origine par le compositeur, mais la plupart du temps passées sous silence depuis que le début de ce Te Deum est devenu un tube mondial grâce à l’Eurovision. Dans ce répertoire, l’Ensemble est à son affaire : l’orchestre caracole, les bois (superbes) se frayent un joli chemin, les solistes et le chœur s’en donnent à cœur joie et le chef se livre à son numéro favori de bateleur. Hervé Niquet se compare parfois à l’une de ces figurines qu’on trouve dans les bazars chinois et agitent le bras de manière mécanique, il n’en est rien ici : ses moues, ses regards, ses frémissements de la main et l’envolée de ses bras donnent le ton, le tempo (vif), et assurent la réussite de cette interprétation.
Avant ce Te Deum, le concert débute avec des motets de Charpentier, composés lorsqu’il était au service de la duchesse de Guise. Destinés à célébrer, eux aussi (la Vierge, quelques saints et un mariage...), ils donnent à entendre les subtilités de sa musique, son sens des contrastes et de la mélodie. Après les avoir entendus, la duchesse de Guise se précipitait, paraît-il, chez son confesseur pour avouer qu’elle avait succombé à leur suavité. La suavité n’est pas le principal caractère du Concert spirituel, mais on a succombé quand même.
Gérard Pangon
 
Cathédrale Saint-Louis des Invalides 10 mars 2020 (Photo © DR)

Ouverture du Malade imaginaire H 495 ; In Honorem Sancti Ludovici regis H 365 ; In Assumptione Beata Maria Virginis H 353 ; In Honorem Sancti Xaverij Canticum H 355 ; Epithalame en l’honneur du Duc de Bavière H 473 ; Marches pour les trompettes H 547 ; Te Deum H 146
Julia Beaumier (dessus), Alice Glaie (dessus), Clément Debieuvre (haute-contre), François Joron (taille), Jean Christophe Lanièce (basse-taille)
Le Concert Spirituel
Direction musicale : Hervé Niquet

mis en ligne le jeudi 12 mars 2020

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.