Mardi 24 novembre 2020
Agonies pour alto
Amihai Grosz alto solo dans un programme éclectique
Schubert Shostakovich Pártos

Pour être l’alto solo de l’Orchestre Philharmonique de Berlin, Amihai Grosz est presque un inconnu au disque. Certes il a beaucoup enregistré à l’époque où il faisait partie du Quatuor de Jérusalem mais ce programme constitue presque sa présentation comme soliste. Il fait preuve des mêmes qualités dans les trois œuvres : un son riche et profond, un jeu immaculé, une noblesse et une hauteur de vue remarquables. Qualités qui rendent à son interprétation de Yizkor (in memoriam) du compositeur hongrois Ödön Pártos toute la gravité indispensable pour cet hommage aux victimes de la Shoah. Dans « l’Arpeggione » de Schubert, interlude rieur et lumineux entre deux pages bien sombres, cette même retenue met parfois une certaine distance entre l’interprète et l’oeuvre, mais quelle virtuosité dans les variations, quelle sens de la ligne. Les versions de la Sonate pour alto, testament de Chostakovitch, sont aussi légion mais on en trouvera peu qui soient allées aussi loin dans le dépouillement : marchant sur le fil du rasoir, tirant de son instrument des sonorités comme venues d’ailleurs, Amihai Grosz ne surligne pas le pathos mais préfère au contraire laisser mourir la musique dans une lente agonie. Accompagnement efficace, à défaut d’être toujours inspiré, de Sunwook Kim.  
Pablo Galonce

Pártos : Yizkor (in memoriam). - Schubert : Sonate "Arpeggione" D. 821 - Chostakovitch : Sonate pour alto op. 147
Amihai Grosz (alto), Sunwook Kim (piano)
1 CD Alpha Classics Alpha 634 (Outhere)
1 h 10 min

mis en ligne le mardi 3 novembre 2020

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.