Lundi 14 octobre 2019
Accents personnels
Qui a peur de la diva Simone Kermes ? Pas le Fauré Quartett !
 
Le même, pas pareil
Jessye Norman, Strauss tel qu'en lui-même
Quatuors avec piano et lieder

Connu pour ses Mozart et ses Brahms autant que pour ses incursions dans le répertoire pop, le Fauré Quartett – formation allemande en dépit de son nom – aime arpenter les chemins de traverse. Bonne idée de réunir le Quatuor à cordes avec piano de Richard Strauss et celui de Mahler, œuvres de jeunesse de deux génies en herbe, chacun révélant sa personnalité dans l’exercice : prolixité pour Strauss (quarante minutes touffues où passent Brahms, Wagner et … Ludwig Spohr), modestie apparente mais univers déjà chargé d’atmosphère pour Mahler. Entre les deux : récital Strauss – Mahler de la soprano Simone Kermes. Là, la surprise vient moins des Fauré jouant des transcriptions adaptées à leur effectif que la voix étrange, inégale, la justesse aléatoire et les accents très personnels de la chanteuse. Les oreilles habituées à Elisabeth Schzarzkopf dans Morgen ou à Jessye Norman dans Zueignung risquent de souffrir, et même les nombreux fans de l’artiste dans le répertoire baroque qu’elle fréquente habituellement n’en sortiront pas indemnes. Mais le Fauré Quartett pouvait-il se contenter d’une diva qui chante « comme tout le monde » ?
François Lafon

Strauss : Quatuor avec piano ; Cäcilie ; Die Nacht ; Morgen ; Zueignung ; Heimliche Aufforderung ; Allerseelen – Mahler : Quatuor avec piano ; Errinerung : Wo due cheönen Trompeten blasen
Simone Kermes (soprano)
Fauré Quartett
1 CD Sony Classical 88843023672
1 h 19 min

mis en ligne le dimanche 25 mai 2014

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.