Samedi 16 décembre 2017
Watts trop éclectique
Alessandro Scarlatti sous différentes teintes
Con eco d\'amore - Alessandro Scarlatti

Elizabeth Watts compte parmi les sopranos les plus réputées de Grande-Bretagne : un timbre à la fois clair et chaud, une diction parfaite, et du caractère. Après avoir sorti deux CD plutôt bien accueillis d’airs de J.S. Bach et d’opéras de Mozart, elle aborde ici l’univers moins fréquenté d’opéras et de cantates d’Alessandro Scarlatti, père de Domenico, mais que l’on découvre frère de Haendel : merci Elizabeth. La soprano anglaise n’est jamais plus à l’aise et séduisante que dans les airs les plus sensuels du père de l’opéra napolitain. Les pianissimo de Nacque, col Gran Messia et Ombre Opache, tous deux tirés de cantates, ou D’amor l’accesa face (tiré d’une serenata de 1706) sont bouleversants au dernier degré. Elle y déploie toutes les subtilités et l’intelligence d’une voix expressive et limpide. Ces tendres clartés jettent une ombre sévère sur les passages de virtuosité. Soit par manque d’assurance soit par désintérêt pour le genre colorature, ça dérape dans les sorties de vocalise. On rêve alors de Watts moins éclectique, qui se concentrerait sur son répertoire de prédilection. Ce sera peut-être pour la prochaine fois.
Albéric Lagier  

Airs d'opéras et de cantates
Elizabeth Watts (soprano)
The English Concert
Direction musicale : Laurence Cummings
1 CD Harmonia Mundi HMU 807574
1 h 02 min

mis en ligne le samedi 12 décembre 2015

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.