Mardi 02 septembre 2014
Une solennité tranquille
Jean-Marc Andrieu restaure avec simplicité le répertoire de Jean Gilles
presque idéal



Messe en ré - Te Deum

Jean Gilles était un modeste et ça s’entend : comme l’essentiel, pour lui, est de faire partager la ferveur qui est la sienne, il utilise avec parcimonie le style italien à la mode à la fin du XVIIème siècle. Qui plus est, dans sa Provence natale et son Languedoc d’adoption, loin des fastes de Versailles et des intrigues de cour, il fait fi des préséances et des hiérarchies, fuit le grandiose et l’ostentatoire. La ferveur, toujours la ferveur. C’est ainsi que, dans la Messe en ré, il préfère souvent laisser dialoguer deux ou trois chanteurs plutôt que d’offrir de belles arias aux solistes. Cette « participation active » ne nuit en rien au rituel mais instaure une solennité tranquille et une simplicité qui tranchent avec les étalages de la Contre Réforme catholique qui atteindra des sommets avec la Révocation de l’Edit de Nantes en 1685, vingt ans avant la mort de Jean Gilles à l’âge de 36 ans. Dans l’interprétation, cette approche musicale nécessite, outre la modestie, une grande homogénéité des solistes. Elle n'est pas toujours idéale, mais la ferveur, elle, est bien là, accompagnée d’une douceur que le Chœur de chambre Les Eléments distille avec beaucoup de sensibilité. Quant au Te Deum, plus classique dans sa forme puisqu’il répond à une demande officielle de célébrer en 1698 la Paix de Ryswick, il aurait parfois pu être peut-être plus allant. Mais Jean Gilles, là encore, se défend bien de suivre aveuglément les modes.
Gérard Pangon


Messe en ré ; Te Deum
Anne Magouët (dessus), Vincent Lièvre-Picard (haute-contre), Jean-François Novelli (taille), Alain Buet (basse-taille)
Chœur de chambre Les Eléments, Orchestre Les Passions
Direction musicale : Jean-Marc Andrieu
1 CD Ligia Digital Lidi 0202246
1 h 19 min

mis en ligne le mercredi 14 novembre 2012

Bookmark and Share


 
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail

Concerts & dépendances
Rameau et ses contemporains à La Chaise
Le cabinet de curiosités
Paavo Järvi, les raisons d’une démission
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.