Samedi 16 décembre 2017
Souvenirs en sonates
Les retrouvailles de quatre interprètes autour du jeune Caldara
Antonio Caldara – Trio Sonatas

Ils sont quatre comme les Trois Mousquetaires, quatre à avoir suivi une formation à la Schola Cantorum Basiliensis, quatre à se retrouver - moins de vingt ans après - pour interpréter des sonates en trio d’Antonio Caldara : Amandine Beyer, Leila Schayegh, Jörg-Andreas Bötticher et Jonathan Pesek. Depuis leur passage dans ce temple de la musique baroque, ils ont acquis une belle maturité et une belle réputation, ce qui n’était pas le cas du compositeur vénitien de la génération Vivaldi lorsqu’il écrivit ces sonates : il avait à peine plus de vingt ans, et ça s’entend. Non que ces pièces soient sans intérêt, mais elles ne frappent pas ni par leur originalité, ni par leur invention. Elles s’écoutent tranquillement, comme un exercice de style parsemé de quelques morceaux de bravoure, un passage qui prend son temps ou un autre qui, au contraire, galope comme un dératé. Comme disent les férus de prophéties à retardement, capables d’affirmer qu’une sonate de Beethoven annonce Berg ou Schoenberg, ces sonates préfigurent les œuvres ultérieures de Caldara, les arias de ses opéras (plus de quatre-vingts) ou de ses oratorios (plus de trente). Les interprètes font toit ce qu’ils peuvent – et ils peuvent beaucoup – pour nous le faire sentir.
Gérard Pangon

Sonates op.1 n°4, 5, 6 et 12 ; sonates op.2 n°2, 4, 8 et 11 ; Chaconne op.2 n°12
Amandine Beyer et Leila Schayegh (violon), Jörg-Andreas Bötticher (clavecin et orgue), Jonathan Pesek (violoncelle), Matthias Spaeter (liutio attiorbatio)
1 CD Glossa GDC 922514
1 h 13 min

mis en ligne le mardi 9 juin 2015

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.