Vendredi 22 septembre 2017
Reprise de flambeau
Christophe Rousset fait étinceler le bref chef-d’œuvre de Rameau
Pygmalion - Les Fêtes de Polymnie

De même que Platée est une auto-parodie du théâtre ramiste, Pygmalion en est un concentré, façon pour l’auditeur moderne de contourner les sublimes longueurs de la tragédie lyrique. En dépit de son indémodable sujet (l’artiste tombant amoureux de son œuvre), ce petit « acte de ballet » pose problème à la scène : difficile entre autres de le coupler avec une des sept autres « formes courtes » laissées par Rameau. Il semble en revanche avoir été fait pour le disque. L’enregistrement déjà ancien de William Christie (Harmonia Mundi – 1992) est longtemps resté la référence. On y redécouvrait la puissance d’évocation dont était capable ce genre musical réputé guindé comme un jardin à la française. Christophe Rousset reprend le flambeau avec plus de liberté encore, témoignant de l’évolution de l’interprétation dite « baroqueuse », comme en témoignent les chanteurs autour de l’excellent Cyrille Dubois, ténor « de grâce » à l’ascension justifiée. En complément, Rousset donne une nouvelle chance aux Fêtes de Polymnie, « ballet héroïque » considéré comme mineur. Il le fait sous forme de suite d’orchestre, propre à exalter les beautés de la musique en laissant de côté les faiblesses de l’ouvrage. 
François Lafon

Pygmalion - Les Fêtes de Polymnie (Suite d'orchestre)
Cyrille Dubois (Pygmalion), Marie-Claude Chappuis (Céphise), Céline Scheen (la Statue), Eugénie Warnier (L’Amour)
Arnold Schönberg Chor - Les Talens Lyriques
Direction musicale : Christophe Rousset
1 CD Aparté AP155
1 h 12 min

mis en ligne le mercredi 6 septembre 2017

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.