Mercredi 01 octobre 2014
Portrait d'un homme simple
John Cage par lui-même sous l'œil de Frank Scheffer - DVD
presque idéal



How to get off the Cage - A Year with John Cage

Schoenberg, son professeur, l’a dit : John Cage (qui aurait eu 100 ans cette année) n’est pas un compositeur, mais un inventeur. Il manipule les éléments, dans leurs aléas et leur indétermination. Il se fait réceptacle d’influences et de pensées, puise chez Satie, Joyce, Char, Duchamp, avec qui il jouait aux échecs et pour qui il composa une Music en 1947. Il s’inspire des méthodes Zen et I Ching pour organiser ses inventions. Il interroge le silence, pour conclure qu’il n’y a pas d’absence de son (l’individu entend toujours, dit-il, le bruit grave, circulation de son sang ou celui, aigu, de ses flux nerveux). Ainsi en va-t-il d’une de ses pièces maitresses : 4’33’’. Car c'est un obsédé du temps, qu’il mesure sans cesse. Cela donnera le Ring en 3’40’’ et d’autres chroniques musicales minutées. L'homme ne professe rien, et cite longuement le philosophe américain Henry David Thoreau : le gouvernement le meilleur est celui qui gouverne le moins. C’est que le meilleur compositeur est celui qui compose le moins, l’œuvre n’est achevée que par ses auditeurs. On hésite à qualifier ces réflexions : banalité ou simplicité ? Seule la poésie de Cage fait pencher du côté de la seconde - la poésie souriante de cet homme pour qui le but de la musique est d’apporter de la joie à la vie. Et c’est le regard surprenant, sur la musique et sur la vie, de cet homme qui aimait tant être surpris qui fait tout le prix de ce film.
Albéric Lagier

PS : ce DVD comporte des films expérimentaux également réalisés par Frank Scheffer qui travailla avec John Cage pendant dix ans.


John Cage
Films en bonus : Wagner'Ring ; Stoperas I & II ; Nopera ; Chessfilmnoise ; Ryoanji
Réalisation : Frank Scheffer
1 DVD EuroArts
52 min ; bonus 1 h 32 min

mis en ligne le vendredi 21 decembre 2012

Bookmark and Share


 
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail

Concerts & dépendances
Canti d’amor , théâtre pour l’oreille
Le cabinet de curiosités
Callas forever, nouvelle étape
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.