Mardi 27 juin 2017
Passe, passe, passera
Le Clare College sans âme dans la musique de Victoria
Requiem – Music for All Saints & All Souls

Un motet de Victoria pour commencer, quelques partitions anglaises contemporaines pour continuer (Bullock, Leighton, Stanford, Bainton), quelques compositions du XVIème pour suivre (Byrd, Lobo) et nous voici au morceau de choix, l’Officium Defunctorum de Tomás Luis de Victoria : rien que du beau monde pour cet album consacré à la Toussaint et à la Fête des morts. Et comme l’ensemble qui sert ce florilège de compositeurs est un chœur dont la réputation n’est plus à faire, celui du Clare College de Cambridge, on s’attend au meilleur, à l’une de ces prestations dont sont coutumiers les chœurs universitaires de Grande-Bretagne. D’où vient alors ce désappointement qui gagne au fil des plages pour culminer avec le si beau Requiem de Victoria ? Sans doute, d’abord, à une prise de son dont la réverbération persistante uniformise les motets, mais aussi à une étrange impression dégagée par les choristes qui semblent chanter pour eux-mêmes, pour se prouver qu’ils sont capables de le faire plus que pour exprimer quelque sentiment né de ces mélodies mêmes. D’où cette désagréable sensation d’écouter passer la musique sans vraiment se sentir concerné.
Gérard Pangon

Victoria : Requiem - Motets de Victoria, Ernest Bullock, Richard Dering, Kenneth Leighton, Charles Villiers Stanford, Edgar Bainton, William Byrd, Alonso Lobo
Peter Harrison, Matthew Jorysz (orgue)
Choir of Clare College, Cambridge
Direction musicale : Graham Ross
1 CD Harmonia Mundi HMU 907617
1 h 27 min

mis en ligne le samedi 28 novembre 2015

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.