Vendredi 23 février 2018
Ondulations suggestives
Scherzi Musicali se balance au rythme des duos amoureux de Sances
Dialoghi amorosi

Comme la plupart des Italiens de son temps, Giovanni Felice Sances, né à Rome vers 1600 et mort à Vienne en 1679, composa beaucoup de musique sacrée (une cinquantaine de messes, autant de motets, des requiems, des magnificats, un Stabat Mater…), des opéras (six dont trois sont perdus) et des recueils de musique profane, des cantadas ou des dialogues amoureux, sortes d’opéras miniatures, qui font l’objet de cet album. Ses différentes facettes et son style font penser à Artemisia Gentileschi, dont les toiles, religieuses ou profanes, ont fait scandale à son époque, non seulement parce qu’elle était une femme, mais parce que son univers associe violence et sensualité. Dans ces Dialogues de Sances, les lamentos sont plus rares que les ondulations suggestives, comme de délicates parades nuptiales, et les textes qu’il a choisi de mettre en musique ne laissent planer aucune ambiguïté : « Le berger serra la bergère, et d’une secousse légère, rendit l’âme en son sein. » L’expressivité de l’ensemble Scherzi musicali, familier de ce répertoire, met joliment en valeur ces chansons méconnues.
Gérard Pangon

Giovanni Felice Sances : douze chansons ; L’infortunio d’Angelica (six airs)  - Salomone Rossi : sonate sopra l’Aria di Ruggiero - Girolamo Viviani : Passacaglia
Hanna Al-Bender (soprano), Deborah Cachet (soprano), Reinoud van Mechelen (ténor), Nicolas Achten (baryton)
Scherzi Musicali
Direction musicale : Nicolas Achten
1 CD Ricercar RIC 385 (Outhere)
1 h 15 min

mis en ligne le mercredi 31 janvier 2018

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.