Mercredi 23 août 2017
Mille passions humaines
L’art du madrigal à son apogée, par l’Ensemble Voces Suaves
L'Arte del madrigale

Au dernier tiers du XVIème siècle, l’art du madrigal est à son apogée. Dans les cours princières italiennes, comme à Mantoue (avec les Gonzague) ou Ferrare (avec la famille d’Este), on s’inspire de chants populaires – frottole, strambotto, barzelette – on tente de faire revivre les chants antiques. Dans le débat ancestral du Prima la musica…, ou l’inverse, les madrigalistes ne font pas de choix. Il faut servir les deux : une musique « suave » et sobre en réaction à la musique « savante » et des paroles compréhensibles. Le verbe bénéficie de poètes de talent. La musique, concoctée à l’aune des recherches d’académie comme la Camerata Bardi de Florence, se fait expressive et descriptive. Monteverdi est le plus connu des madrigalistes, mais ne doit pas faire oublier la floraison de compositeurs italiens qui ont contribué à la maturité de ce genre profane. L’ensemble Voces Suaves, un des poulains de l’écurie musicale d’Ambronay, en donne un large aperçu, avec des compositeurs connus (Gesualdo) ou tombés dans l’oubli bien qu’ayant marqué de leur influence l’art du madrigal. L’interprétation vivante et soignée de l’Ensemble fondé par le baryton Tobias Wicky avec d’autres membres de la Schola Cantorum, et qui s’est fait une spécialité de l’Art du madrigal à travers l’Europe, permet d’en apprécier toute la diversité et la richesse, par « ces milles nuances des passions humaines » recherchées par ces compositeurs révolutionnaires en leur temps et si bien rendues dans ce CD. 
Albéric Lagier

Madrigaux de Monteverdi, Gesualdo, de Wert, Luzzaschi, Agostini...
Ensemble Voces Suaves
1 CD Ambronay AMY306
1 h 03 min

mis en ligne le samedi 28 janvier 2017

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.