Samedi 20 janvier 2018
Manque de piquant
Un Bach transcrit qui tire vers l'effusion romantique
J. S. Bach - Variations Glodberg

Bach pratiqua abondamment la transcription, y compris à partir de ses propres œuvres. Quand il s’agissait pour lui de passer d’un instrument à un autre, c’était plutôt du violon (des cordes) au clavecin que l’inverse. Mais lorsqu’en 1985 le violoniste Dmitri Sitkovetski s’attaque aux Variations Goldberg, en hommage à feu Glenn Gould pour le trentième anniversaire de son premier enregistrement au piano de cet ouvrage emblématique, il en résulte une version pour trio à cordes, enregistrée ici. On sait que l’année 1985 est aussi celle du tricentenaire de la naissance de Bach, et que le chiffre trois joue dans les Goldberg un rôle essentiel. Le texte de présentation nous rappelle ces faits importants, mais ne nous dit rien de la transcription elle-même, sinon qu’elle existe et qu’elle est donc à accepter en tant que telle. L’original, publié en 1742 comme quatrième partie de la Clavier-Übung, est fait de trente variations sur un thème de sarabande. L’ensemble est de structure fort claire, avec notamment ses canons apparaissant toutes les trois variations : ils sont ici en général assez bien perceptibles. Le thème pourrait être transcrit pour à peu près n’importe quoi, par exemple pour trois trombones. Il n’en va pas de même de plusieurs variations, comme la quatorzième, conçue pour deux claviers et qui, transcrite, manque singulièrement de piquant. D’autres tendent malencontreusement vers l’effusion romantique. Pourquoi pas tout cela ? Certes, mais reste qu’on aurait  pu songer à l’adage latin « Nolite me tangere » (Ne me touchez pas).
Marc Vignal

Variations Goldberg BWV 988 transcrites pour trio à cordes
Sébastien Surel (violon), Paul Radais (alto), Aurélien Sabouret (violoncelle)
1CD PolyChrone LP16-01
1 h 19 min

mis en ligne le vendredi 5 janvier 2018

Bookmark and Share
Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail
De A comme Albéniz à Z comme Zimerman,
deux ou trois choses et quelques CD pour connaître.