Mercredi 03 septembre 2014
Le cabinet de curiosités par François Lafon
La musique est partout, à nous d'aller la chercher
Bartók par Claire Delamarche : quand l’anecdote révèle l’essence samedi 24 novembre 2012 à 22h29

Plus de mille pages, voilà ce qu’il faut pour raconter Béla Bartók. Un livre référence ? Sans doute : cette nouvelle biographie est de loin la plus complète jamais publiée en français sur le musicien hongrois. En dix ans de travail, la musicologue Claire Delamarche a traduit quantité de documents et de lettres inédits jusqu’ici en français. Tout ce qu’on n’a même pas soupçonné sur l’auteur du Concerto pour orchestre est dans cette somme, riche en anecdotes. « La musique de Bartók ne peut s’appréhender sans une connaissance approfondie de l’homme et les circonstances qui l’ont entouré » (page 16) : sur cet aspect, le livre tient ses promesses. Racontée dans un style vif, la vie du compositeur est un véritable roman, d’où sort un portrait complexe. Sa vie sentimentale compliquée, avec plusieurs mariages et bien d’autres histoires d’amour (et un penchant pour les femmes plus jeunes que lui, comme cette Jelly Aranyi pour qui Bartók compose les deux sonates pour violon) n’est pas sans conséquences sur l’œuvre, analysée parallèlement à ces avatars. Claire Delamarche souligne par exemple un changement après le deuxième mariage de Bartók : « l’amour avait été, aux côtés du chant populaire, le principal aiguillon de son inspiration. Désormais, ses compositions ne mettront plus en scène cet aspect de lui-même. Elles présenteront un visage objectif, de titres abstraits, et les sentiments qu’y placera Bartók seront plus secrets - bien que tout aussi poignants » (page 483). Comprendre Bartók, c’est aussi se repérer dans l’histoire de la Hongrie pendant un demi-siècle mouvementé. Sait-on par exemple que Bartók, qui a fait de la tradition populaire hongroise la base de sa propre musique, a été accusé par la presse la plus nationaliste de trahison à son pays et de s’intéresser trop aux traditions populaires des autres peuples de l’Europe de l’Est ? Ouvrant ainsi toutes les portes du château du compositeur, ce livre est exigeant mais captivant, comme la musique de Bartók elle-même.

Pablo Galonce

PS : l’index et les appendices témoignent de la somme que constitue ce livre : analyse des gammes et des modes bartokiens, précis de prononciation de l’hongrois et table polyglotte sur les noms de lieux

Béla Bartók, par Claire Delamarche. Fayard, 39 euros.

Envoyer un commentaire aucun commentaire

Contact et mentions légales.
Si vous souhaitez être informé des nouveautés de Musikzen laissez votre adresse mail


Concerts & dépendances
Rameau et ses contemporains à La Chaise
Le cabinet de curiosités
Chagall au Palais Garnier, rupture de style
 
Anciens sujets par thème
Chanteurs (35)  
Chefs et orchestres (35)  
Cinéma (30)  
Compositeurs (35)  
Enregistrements (31)  
Gadgets (53)  
Grandeurs et décadences (39)  
Livres (57)  
Opéra (27)  
Opéra de Paris (13)  
Pianistes (14)  
Politique et politiques (52)  
Télé (14)  
Anciens sujets par date
2014
Septembre (1)  
Août (3)  
Juillet (5)  
Juin (5)  
Mai (6)  
Avril (5)  
Mars (5)  
Février (5)  
Janvier (6)  
2013
Décembre (5)  
Novembre (6)  
Octobre (4)  
Septembre (7)  
Août (5)  
Juillet (5)  
Juin (6)  
Mai (4)  
Avril (6)  
Mars (5)  
Février (4)  
Janvier (6)  
2012
Décembre (6)  
Novembre (6)  
Octobre (7)  
Septembre (4)  
Août (5)  
Juillet (6)  
Juin (8)  
Mai (5)  
Avril (7)  
Mars (7)  
Février (7)  
Janvier (8)  
2011
Décembre (6)  
Novembre (5)  
Octobre (6)  
Septembre (5)  
Août (5)  
Juillet (4)  
Juin (6)  
Mai (6)  
Avril (5)  
Mars (7)  
Février (5)  
Janvier (6)  
2010
Décembre (6)  
Novembre (8)  
Octobre (7)  
Septembre (7)  
Août (6)  
Juillet (6)  
Juin (11)  
Mai (11)  
Avril (11)  
Mars (14)  
Février (16)  
Janvier (16)  
2009
Décembre (35)  
Novembre (15)  
Octobre (11)  
Septembre (3)